Retour d'expérience "Je fabrique mon matériel pédagogique"

Bilan de la première expérience menée dans le cadre du projet « je fabrique mon matériel pédagogique », piloté par l’association Tiers Lieux éducatif.

Partenariat développé avec
logos

Contacts si besoin de précisions sur cette séquence : Erwan (Tiers lieu edu) - Antoine (fablab La Fabrique)

Dates de mise en œuvre et scénario choisi :

Une première rencontre le mardi 29 septembre à 18h00 au lab la Fabrique de Janzé (. L’équipe a proposé d’y accueillir les enseignants pour découvrir le lieu, son équipement, son fonctionnement. Après une présentation des acteurs présents et du projet, une découverte de nombreux exemples de projets de construction d’outil pédagogiques seront présentés, ainsi que les outils de documentation collaborative qui seront utilisés. Les personnes présentent ont partagé leurs idées, leurs envies via une bulloterie.

Un deuxième temps se déroula ensuite du 30 septembre au 16 octobre permettant aux personnes présentes d’échanger à distance pour affiner leur projet et de disposer du fablab les mardis, jeudi et vendredi (10h00 – 19h00) pour se familiariser avec les machines ou commencer à tester la conception de leur projet.

Enfin, le vendredi 16 octobre, à partir de 17h, une nocturne conviviale autour d’un apéro-dînatoire fut consacrée à la construction concrète et collaborative des idées partagées et retenues.

Objectifs :

Faire découvrir aux enseignants du territoire le potentiel de La Fabrique Janzé autour d’une thématique qui les concerne directement.

Initier une dynamique rapprochant enseignants et makers de la région pouvant déboucher sur les projets collaboratifs et des réflexions sur le lien entre l’école et le monde maker : l’esprit tiers lieu éducatif.

Manip imaginée pour que ce temps puisse apporter aux enseignants …

• La découverte de la culture maker compatible avec la méthodologie de projet, de futurs partenariats pédagogiques sur le territoire pour mener des projets, de nouveaux modes de travail, de faire et d’apprendre.

• Une autre manière d’avoir emprise sur le matériel pédagogique de sa classe en étant acteur de sa conception.

• Vivre un temps de conception avec des collègues enseignants, (échange de pratique) arriver enfin à quelque chose de concret et d’abouti et avoir le plaisir de l’utiliser en classe aussitôt.

• Avoir l’opportunité de se retrouver sur un espace de construction et de partage de pratique avec des collègues de cycle différents.

Avec quoi espérions-nous voir les participants partir ?

• Un objet fabriqué (matériel pédagogique), un tutoriel, un allié sur le territoire. Quelque chose d’abouti à tout point de vue même si c’est modeste.

• Une belle idée concrète à partager avec des collègues lorsque l’on cherche à fédérer et à souder une équipe pédagogique autour d’un projet commun. Élargir son réseau de rencontres constructives.

• Une ouverture et des pistes pour recommencer et aller même plus loin (adhérer à La Fabrique Janzé, fréquenter les fablabs du réseau). S’investir sur le forum de Tiers Lieu Edu.

• Contribuer à une dynamique d’envergure nationale démultipliant la documentation partagée.

Critères d’évaluation :

court terme :

• Nombre d’enseignants participant aux deux phases du projet.

• Nombre de projets finalisés/ nombre de projets amorcés.

moyen terme :

• Nombre de professionnels de l’éducation qui adhèrent à La Fabrique à la suite de l’événement et reviennent fréquenter le site à titre personnel ou avec des élèves.

Nombre de professionnels de l’éducation qui s’inscrivent sur le forum de Tiers Lieu éducatif.

long terme :

  • Nombre de professionnels de l’éducation à entretenir une dynamique de collaboration dans la construction régulière de matériel pédagogique.
    Nombre de professionnels de l’éducation intéressées pour reconduire le dispositif de temps forts de type hackathon et nombres de personnes à revenir sur des journées contributives susceptibles d’être organiser dans la foulée.

Éléments de bilan
Les éléments qui ont été anticipés :
• Tutoriels des machines déjà mis à disposition dans le lieu et en téléchargement sur le site internet du lab

• Mise à disposition des consommables.

• Apéro dinatoire pour la nocturne.

• Mise à dispo de postes informatiques pour la conception et la documentation.

• Un poste dédié à la découverte du site du fablab, du forum de Tiers lieux édu, du site de l’atelier des chercheurs.

• La communication, croisant la charte graphique de l’évènement ais en conservant celle du lab pour sa communication - L’implication des relais institutionnels pour la diffusion.

• La préparation d’un Chat pour faciliter les échanges pendant et après la manip avec les personnes impliquées.

Une vingtaine de participants, plus qu’espéré au regard du temps et des moyens que nous avions pour communiquer. Intéressant de voir des gens de l’école élémentaire au lycée, et des médiateurs culturels, des animateurs institutionnels Canopé, Interactik …

Bonne hétérogénéité donc.

Certains sont venus de loin, hors département

Présences remarquées à nos côtés : Stéphane concepteur de la braille rap, le maire de la commune d’Amanlis servant de relais pour les élus et la communauté de commune dont il est de référent numérique, à l’origine de ce lieu. D’autres membres de la coopérative 35, Guillaume de canopé…

La bulloterie fut utilisée et fonctionna, mais la pertinence de son usage ne fut pas mis à l’épreuve ici car pas assez de personnes. Beaucoup de monde est passé par curiosité, pour prendre contact, pour évaluer la faisabilité de revenir avec des élèves. Un intérêt fut exprimé par des documentalistes sur la notion de tiers lieu éducatif. Donc sur la finalité à long terme, c’est positif par contre ces personnes ne se sont pas projetés dans la conception de matériel pédagogique à court terme dans le cadre de l’opération. Cela fut toute de suite compris en observant la façon dont les personnes « entraient » dans la visite du lieu mené par Antoine et leur questionnement orienté technique, pédagogie ou simplement en terme d’organisation du lieu.

L’exposition de nombreuses pistes, la diversités des créations possibles fut très utile afin d’accompagner la présentation des outils numériques mis à disposition. Ils permirent aussi de faire partager des dynamiques portées par d’autres fablab spécialisés comme My Human Kit, ou encore le projet de braillerap. Cette phase étaient intéressante pour montrer la diversité et à la fois les liens entre les projets destinés à des publiques différents. Ainsi une idée de projet en numération pour des collégiens, se trouve alors intéressant pour des beaucoup plus jeunes en élémentaire moyennant quelques ajustements. Une collaboration trans-cycle intéressante se trouve mise en évidence.

Les projets qui en sont sortis

Une fraction des personnes présentes sont revenus à la deuxième cession. 6 projets furent engagés, leur nombre s’est avéré suffisant afin d’avoir une utilisation optimale du lieu, évitant l’attente prolongé aux machines, permettant de circuler facilement pour apporter le soutien nécessaire.

Ce soutien et cet accompagnement furent enrichis par la présence de bénévoles expérimentés, utilisateurs habitués du fablab.

Un élément intéressant fut la diversité des projets engagés : deux en école primaire, 3 dans le secondaire, un projet de médiation culturel. 3 de ces projets furent des projets élaborés en équipes. Une grande partie cependant tourne autour de la numération.

la documentation

C’est sans doute sur ce point que les choses furent le plus difficile à finaliser.
Sur les 6 projets, 2 furent documentés entièrement le jour J. 2 le furent les semaines suivantes, les 2 derniers ne le sont pas encore 2 mois après car ils ne sont pas encore totalement terminés.

3 des 6 projets ont conduit les enseignants concernés à revenir au fablab en plus des temps forts consacrés, pour pouvoir les finir. 4 d’entre eux ont été commencés concrètement avant la soirée banalisée pour la réalisation.

La documentation sur dodoc
Ayant engagé cette opération tôt dans l’année, elle accompagnait encore la réflexion et la finalisation du support de documentation. Cependant les recettes générées sur un modèle type, répondait aux attentes. Leur appropriation n’a pas posé de problème.
Il a fallut cependant, opération chronophage, bien anticiper les liens vers les formulaires de saisie, générés spécifiquement pour chaque projet, pour la fiche de présentation initiale, puis la fiche de description approfondie. ceci afin que les liens puissent être communiqués spécifiquement à chacun pour qu’ils puissent continuer d’alimenter la documentation associées.
Le système de modèle est intéressant pour faciliter grandement la saisie, ne même temps il offre moins de souplesse pour des projets complexes.

Ensuite la finalisation vers le site : https://fabriqueedu.tierslieuxedu.org/
Nécessite encore quelques ajustements à ce stade pour être totalement fonctionnel lors du déploiement du dispositif à l’échelle national.

Un point soulever à éclaircir à ce stade, comment faciliter l’extraction des recettes générées dans un format facilitant la réappropriation des contenus pour les fablabs eux-même qui souhaiteraient en doublon, valoriser ces projets sur leur propre site internet de documentation mais qui présentent une format et une architecture différente.

3 J'aimes

Témoignage d’enseignants pendant les journées au @FabLab_Maillol :