Ateliers autonomes - Ecole maternelle Michel Lefèvre - Courtry (77)


#1

Ecole maternelle Michel Lefèvre - Courtry (77) - Académie de Créteil
Autonomie et ateliers pour une meilleure concentration des élèves

Documentation issue d’un kiosque tenu au 110 bis, le 2 avril 2019, lors de la 3ème rencontre contributive sur les tiers-lieux éducatifs. Ce poste, en mode Wiki, peut-être édité directement.

Présentation de Marie-Christine Pasdeloup (@courageg) , directrice de l’école.

“Ce ne sont pas les enfants qui changent, c’est l’organisation.”

“Si on offre le confort (ambiance silencieuse), les enfants s’en emparent.”

“Nous formons une communauté, au sens entendu par Emmanuel Rivat, au sein de l’école maternelle Michel Lefèvre”

Résumé

  • Mise en place d’ateliers autonomes ou en binôme pour tous les élèves de l’école maternelle.
  • Choix de ce modèle car Plus de liberté dans la classe donc plus de concentration ca r plus besoin de contraindre les enfants : moins de bruit, moins besoin d’ATSEM, plus de facilité à suivre les activités, tout le monde est en réussite tout le temps

Contexte

  • Objectif de la démarche : savoir comment les enfants se concentrent en maternelle.
  • Concentration : aller plus loin dans les apprentissages, dans la pratiques et l’évaluation
  • A démarré il y a 5 ans pour une classe. Aujourd’hui, les 5 classes de l’écoleLa méthode est adoptée en longueur par confort.

Espaces

  • Fonctionnement de classe qui se généralise petit à petit à l’ensemble de l’école
  • Lieux communs : couloirs, gymnase, récréation…

Paramètres

  • Apport de nouvelles choses jusqu’à 40 activités (total).
  • Il ne faut pas enlever une boite trop vite. 1er difficulté à garder pour ceux qui en sont encore là…
  • Un des variables didactiques = enlever une boite.
  • Besoin de variables didactiques très pointues.

Règles

  • Pas d’obligation de tenue.
  • Au départ, ranger, pas faire de bruit → fonctionnement.
  • On ne peut pas ne rien faire (regarder est une activité).
  • L’enfant fait ce qu’il veut, autant de fois qu’il le veut.
  • Rangement des cubes : réflexion sur ce qu’on fait, sur ce qu’on va faire (car si prends du temps ranger ou non)

Activités

  • Attitude délicate = il est en train d’apprendre.
  • Activités calibrées pour 1 ou 2 personnes. 40 activités.
  • Libre choix. Petits : 1h de travail / jour (le matin).
  • Des boîtes récupérés au supermarché avec dedans des kits d’activités
  • Apport progressif d’activités
  • La place du faire est de 80%, les 20 % de la trace.

Posture de l’enseignant

  • Facilitateur en gestion de la classe.
  • Enseignant en relation individuelle.
  • Lâcher-prise sur l’avancement ET la maîtrise. Accepter le rythme de l’enfant => Au début, on ne sait pas comment ça finit
  • Faire confiance aux élèves / apprenants.
  • Avancer ensemble. Le maître balaie les possibilités.
  • Facilitateur dans la gestion / gestion individuelle de l’apprentissage.

Observations

  • Au bout d’une semaine, pas de bruit dans la classe.
  • Couloirs actifs et silencieux.
  • Tout le monde parle avec une voix posée, calme.
  • Manipulation du matériel avec soin ou légèreté.
  • Obliger à faire : contrainte. Système libre : faire, refaire, etc.
  • Les enfants s’aident entre eux après 8 mois.
  • Chez les moyens & grands, on s’entraide.
  • Février est la période charnière. Ouverture aux autres.

Evaluation

  • Evaluation : case cochée + photo (demande d’enfant)
  • Evaluation tout le temps (donc pas de stress dessus)
  • Aide aux enfants, recadrage sur le comportement.
  • Le comportement prime sur tout (travail fil rouge)

Familles

  • Explique les apprentissages à faire.
  • Enfant concentré apprend.
  • Situation confortable pour les parents : enfants calmes quand ils arrivent à l’école
  • Les parents demandent parfois : “pourquoi c’est calme”
    des projets

Documentation

  • Proposition d’utiliser Do.doc = coin de documentation en classe. (ping @louis

Exemple d’activités


Laisser des traces


Comparer


Compter


Manipuler

**


Compter, Coller

**


Colorier, peindre, agencer, coller


Coller, dessiner, chercher

Ecole maternelle Michel Lefèvre - Courtry (77)

@courageg est la directrice de l’école et porteuse du projet


#2

Voici une présentation de notre pratique.
Il s’agit de pédagogie et d’organisation dans le “lieu”.

Nous avons donc mis en place (et nous perfectionnons toujours):

un fonctionnement qui engendre calme et concentration et permet de travailler en détail et en profondeur.

Nous observions de nombreux points négatifs ou mitigés dans notre fonctionnement précédent (fonctionnement « classique » en maternelle, mêlant liberté de choix, moments imposés, pédagogie institutionnelle et tutorat) :

Les points négatifs :

  • bruit de fond dans les classes

-inactivité de certains élèves

-frustration intellectuelle de certains (regroupements précoces qui interrompent l’activité ou la réflexion)

-démotivation face à la tâche demandée.

-gestion du matériel pour des groupes de 6 enfants.

Malgré un milieu social et géographique favorable, il est toujours difficile d’obtenir une concentration dans les classes, sur un temps suffisamment long pour permettre des acquisitions stables et conscientes.

Par ce fonctionnement, il s’agit, systématiquement,

  • de répondre à chaque difficulté des élèves au moment où elle se présente, et juste à elle.

-d’utiliser toute sa connaissance en didactique pour offrir à chacun les moyens personnalisés de ses apprentissages, et ceci à chaque instant.

ORGANISATION FONDAMENTALE :

Organisation de la classe en activités en libre choix .

Liberté de choix pour les enfants pour obtenir calme et concentration .

Organisation de l’école ajustée au plus près pour obtenir une cohérence pédagogique en profondeur.

Cette pratique ne nécessite presque aucun achat de matériel pédagogique supplémentaire ,

ne nécessite pas d’ATSEM pour les activités .

Cette pratique ne nécessite pas de personnel supplémentaire (5 classes, 5 enseignantes, 3 atsem)

Dans les classes :

-Chaque activité proposée, basée sur les attendus de fin de cycle, est organisée pour 1 ou 2 élèves.

-Elle est choisie librement, autant de fois que l’élève le souhaite.

-Les consignes sont très nettes , les objectifs uniques .

-Les compétences de fin de cycle sont déclinées en autant d’activités que nécessaire pour cibler les différents niveaux réels des élèves.

-La liberté fonde ce confort intellectuel et affectif que nous visons et qui écarte DE FAIT la plupart des comportements bruyants ou dissipés.

-Possibilité de faire et refaire,

-longs temps de travail donc possibilité pour les élèves de se concentrer puis rêver puis se re concentrer, ce qui induit une grande capacité de travail, fait disparaitre tout stress .

  • regroupements différés donc pas d’activité interrompue CECI créant une sécurité affective, une ambiance calme, des opportunités d’entraide et de solidarité.

-Les progrès individuels, à des rythmes différents, font l’objet de suivis précis, au cours de la vie de la classe ; l’équilibre est atteint car chacun avance comme il le souhaite et reçoit selon ses besoins.

  • Le fondement de cet équilibre est une remise en question quotidienne de ses propres paroles par l’enseignant ainsi que des contenus proposés pour offrir à chaque petit cerveau l’aide didactique dont il a besoin.

- Surveillance constante par les enfants et l’enseignante du bruit engendré par les activités.

Le respect de la concentration de chacun est PRIMORDIAL et chaque geste est effectué sans aucun bruit. (en cas de geste sonore, intervention immédiate )

Le « travail » n’est pas plus important que le confort.

C’est çà le principal : chacun est protégé par l’adulte qui n’a pas de tâche plus importante que de veiller au confort de tous.

L’absolue priorité est donnée à l’attitude, le libre choix et la concentration.

LES BENEFICES :

sur l’établissement :

La répétition des activités communes (chorale, bibliothèque référente, sorties) tout au long de la scolarité de chaque enfant engendre une cohésion d’établissement

*Le calme obtenu dans les classes par le fonctionnement décrit permet de proposer des activités communes qui se déroulent de façon positive .

Les activités, se déroulant dans le confort et le plaisir, engendrent un désir de sauvegarder ce bien être dans la classe et donc le calme et la concentration.

Un cercle vertueux est ainsi mis en place

  • Baisse (voire disparition) de la fatigue ressentie des enseignants.

sur les acquis des élèves :

Des acquis pour tous les élèves, des acquis conscients .

Plus aucun enfant transparent à l’évaluation .

Des enfants de petite section accédant très tôt à la posture d’élève et profitant, dès le premier mois d’école, de la richesse du milieu scolaire et des relations avec leurs pairs.

sur les pratiques des enseignants :

Réflexion pédagogique et didactique immédiatement efficiente.

Travail de l’enseignant facilité par le cadre établi dans l’école et la cohésion d’équipe…

Meilleures possibilités d’observation des élèves.

Augmentation de la motivation de l’efficacité et de l’efficience.

sur le leadership et les relations professionnelles :

Relations professionnelles saines et paisibles où chacun peut trouver sa place et apporter de l’eau au moulin.

.

Notre organisation permet aux enseignantes de s’épanouir au travail.

Notre organisation permet aux élèves d’apprendre à leur rythme et confortablement.

Notre organisation permet aux adultes de changer leur perception de la classe et de la collectivité d’enfants, en particulier de ne plus considérer le bruit dans les classes comme inévitable .

BILAN DU MOMENT:Je me rends compte que tout ceci est trop succinct et surtout, que ça ne semble pas extraordinaire. Cependant, ce qui est bluffant, c’est le calme incroyable, absolument jamais vu, qui règne dans notre école à tout moment.

Le prix que nous payons : gros travail en équipe, concertations et conseils de cycle efficaces et fréquents, basés sur des questions réelles, formation constante des enseignantes en didactique des différentes disciplines, par des lectures, des partages, des « mini conférences »