COVID 19, un grand merci pour l'engagement des jeunes

Après avoir reconnu le travail de nos membres ou professeurs de l’éducation nationale (COVID-19, un élan de solidarité de la communauté éducative), nous avons pu observer ce même élan de solidarité chez les jeunes, nos élèves qui fréquentent nos collèges ou lycées. Qu’ils s’investissent déjà dans un FabLab éducatif (Adrien) avec le FabLab de Jean Rostand ou Baptiste dans un FabLab associatif, le Mode 83, ils ont tous rejoint ce mouvement de manière spontanée.
De la part de notre association, qui défend les valeurs que l’école doit avoir un impact social sur la société et que les enfants doivent être acteurs, nous souhaitons les remercier. Ils ont fait preuve d’empathie, de créativité, de collaboration et d’habilités numériques. Ces compétences qu’on considère comme les compétences clés du 21è siècle sont essentiels pour le citoyen de demain.
La liste ci-dessous est sous forme de WIKI, nous demandons à nos membres de rajouter les actions de solidarité chez les jeunes. Dans la mesure du possible, nous allons essayer de leur donner la parole et avoir leurs ressentis sur leur action.

Académie de Nice :

Académie de Paris :

Académie de Besançon :

Académie de Metz Nancy :

*Académie de Créteil : *

Académie de Montpellier :

*Lucas Sanchez d’Osséja, en 1ère générale (maths-physique-histoire) au lycée de Font-Romeu. https://www.lindependant.fr/2020/04/25/lucas-sanchez-dosseja-maker-de-visieres-pour-le-personnel-de-sante-cerdan,8862840.php

Une interview de Adrien Adelaida, élève de BTS au Lycée Jean rostand à Villepinte, académie de Creteil :

1- À quelle occasion as-tu appris l’impression 3D? Quelle a été ta première réalisation?

J’ai découvert l’impression 3D grâce à mon père. Il utilise l’impression 3D pour son travail.(Dessinateur Projeteur dans le domaine médical: prothèses orthopédiques) J’ai regardé des vidéos sur internet.Suite à cela, on a voulu acheter notre première imprimante 3D.J’ai monté ma 1ère imprimante 3D avec mon père et fais tous les réglages nécessaires. Mes premières réalisations ont été, des pièces pour améliorer mon imprimante 3D: répartiteur d’air autour de la buse,support pour le maintien du plateau,…

2- Pourquoi t’es-tu engagé dans cette action de solidarité?

Je n’arrêtais pas de voir augmenter le nombre de victimes. Je me suis renseigner sur internet et j’ai vu qu’il y avait des personnes qui imprimaient des visières de protection.J’ai voulu participer avec mon père à cette action pour aider les soignants,médecins,pompiers,…confrontés au quotidien à ce virus.En ce moment,nous avons 3 imprimantes 3D qui tournent toute la journée pour la fabrication de visières. Ma mère est enseignante et directrice d’école. Je vais lui préparer une série pour elle et ses collègues pour la reprise du 11 mai.

3- Quelles sont tes réussites et tes fiertés dans cette expérience inédite?

Je suis fier d’aidé à ma façon pendant cette période de confinement. Je suis content de voir les retours des soignants,médecins et autres qui porte nos visières. Grâce à des photos qu’ils nous envoient.Mes professeurs m’ont aussi aidé durant ce projet en me donnant des conseils et m’envoyer des bobines de PLA pour la fabrication des visières.Suite à cela, j’ai pu apprendre de nouvelles manipulations,maintenance des machines,adaptation suivant les imprimantes 3D.

4- Aurais-tu des conseils à donner à ceux qui aimeraient se lancer et n’osent pas?

Pour tout ceux qui aimeraient se lancer dans l’impression 3D, je leur dirais de foncer car c’est un domaine très intéressant et qui est utilisé dans divers domaines tels que: la médecine,l’automobile,l’armée,etc… Le domaine s’élargit tous les jours.

2 J'aimes