La 3D dès l'école primaire


#1

Heu oui je ne vous fait pas partager un projet issus d’un tiers Lieux mais il s’y développerait très bien aussi, car il doit beaucoup à des partenaires issus de cet univers ou s’est enrichi de la rencontre que j’ai pu faire avec pas mal d’entre vous. …

Professeur des écoles et touche à tout, j’ai, comme beaucoup de collègues, sérieusement cherché à investir les outils traditionnellement présents aujourd’hui dans les fablabs pour essayer de voir en quoi ils pouvaient constituer une nouvelle corde à notre arc d’enseignant comme d’autres le font aussi en médiation scientifique, dans les espaces jeunesse ou en tiers lieux. Des imprimantes 3D sont présentes dans quelques classes d’école primaire, mais on est un peu isolés dans nos coins.

En ce qui me concerne, j’ai accroché sur l’impression 3D et je travaille depuis 4 ans à faire vivre cet outil dans ma classe pour voir comment il peut permettre à mes élèves de s’engager dans des problématiques, des questionnements pertinents et enrichissants. Forcément ce travail se fait en lien avec la mise en œuvre de pédagogies actives, d’approches collaboratives ou encore d’action à dimension transdisciplinaire, bein oui je suis à l’école.

J’essaye donc comme beaucoup d’autres, de conduire mes élèves à être plus autonomes, plus critiques, plus curieux, et à s’engager dans des démarches de projets impliquant de devoir utiliser cet outil incroyable. A défaut de pouvoir développer un tiers lieux dans mon école, je peux déjà préparer mes élèves en suscitant chez eux le plaisir de devenir des makers, dans le sens « artisans du monde de demain, un monde que l’on voudrait plus solidaire ! »

Forcément on n’y arrive pas en clin d’œil et chaque année est un nouveau défi. En parallèle de la réflexion propre à la pédagogique de projet et à ses composantes , la première année fut consacrée à creuser le lien avec les apprentissages fondamentaux et notamment les mathématiques, le français, l’usage du numérique, et l’anglais. Il s’agissait cette année-là d’accompagner mes élèves dans la modélisation et l’impression de jeux d’échecs pour la classe et l’assemblage en quasi-autonomie d’une imprimante 3D fonctionnelle imaginée à cet effet, ne nécessitant que de la colle à bois et des colliers de plastique !

La seconde année, j’ai plus creusé la mise en œuvre d’un projet d’envergure, impliquant la conception d’un cahier des charges nourri par des échanges menés avec des partenaires extérieurs. Cela a abouti à la modélisation et l’impression d’une maquette d’une station spatiale habitée destinée à la planète Mars. Bon j’étais plus impressionné que mes élèves d’avoir en skype à l’école des astronautes, des astrophysiciens et autres ingénieurs ou chercheurs travaillant dans le spatial.

Cette année, je veux améliorer la dimension environnementale (déchets plastiques, obsolescence programmée, recyclage) et partir vers une attitude plus solidaire en ayant l’ambition de réaliser des objets utiles et fonctionnels pour des partenaires extérieurs de tous horizons, nous invitant aussi à nous montrer curieux envers un métier, une action associative, un projet d’une autre classe … investissant des univers artistiques, le monde du handicap, de la recherche…. Bref, tout ce qui peut contribuer à nous ouvrir aux autres.

Ce premier trimestre fut décisif, la problématique a émergé dans la classe grâce à un petit ouvrage de littérature de jeunesse ; « la petite casserole d’Anatole » de Isabelle Carrier. Nous venons de finir l’assemblage d’une prothèse de main du réseau e-nable ! Elle est validée. Nous sommes donc potentiellement makers, prêts à en fabriquer une pour un enfant de notre région qui en ferait la demande ! C’est déjà cool.

Bon, imprimer c’est bien, mais modéliser nous-mêmes les objets, c’est mieux. Nous avons achevé le trimestre avec la mission de réaliser un support pour mettre en valeur des reproductions 3D de nanotube de carbone. Ceci est destiné à Maud Guézo une chercheure enseignante à l’INSA de Rennes, spécialisé dans les propriétés optiques des nanomatériaux. Elle est venue à l’école nous parler de son métier, de ses travaux de recherche. Pour elle, avoir ces objets en main, facilitera son travail d’enseignement et de vulgarisation qu’elle mène sur le sujet.

Nous on s’occupe de modéliser le support pour accueillir 3 tubes ! Ces derniers sont trop difficiles à modéliser pour nous. Un troisième partenaire très précieux s’est joint à ce petit projet ; il s’agit de Loic Fezoz (présent sur ce forum), qui s’est proposé pour nous aider en découvrant le projet à travers le réseau FAB 14 !!

Il a pu modéliser et fournir à mes élèves les fichiers d’impression de ces nanotubes de carbone.

Vous voulez voir cela en images ?

Vous voulez voir ce qui nous attend comme petits projets de fous à la rentrée ?

Vous voulez d’une façon ou d’une autre que nous collaborions un de ces 4 sur un projet commun ?

Vous êtes collègues d’école primaire et vous voulez partager ce que vous faites dans ce domaine ?

Tout est possible, merci d’ailleurs au réseau FAB 14 car vous découvrirez que le projet s’est enrichi d’un travail issu de ce que propose deux acteurs qui étaient présents au FAB 14 : l’atelier des chercheurs et Open fabrick ; vous découvrirez aussi dans un ou deux mois que des demandes de modélisation d’objets qui seront faites à mes élèves, sont issues de chouettes rencontres faites aussi au FAB 14, du côté du Benin par exemple ….

Contactez-nous et suivez-nous !! sur ce forum ou sur notre site.

J’essaye périodiquement d’alimenter le site du projet :

http://spiderwan.free.fr/projet-impression3D/index.html

Et son compte twitter de quelques temps forts : @wanerspid

Mail : spiderwan @free.fr

À bientôt.


#2

Merci pour ta publication et tes remerciements, Je suis très curieux du projet avec le Benin (le Blolab, je suppose) avec qui le réseau est en train de monter un projet d’échange.

Je te mets en contact avec Thomas Menendez qui va mettre en place l’année prochaine un espace maker dans sa classe de CM2 et intervient avec moi dans le makerspace de la bibliothèque de Dammartin en Goële. son twitter est @ThmsMnndz

Si besoin de matériels, je peux te mettre en contact avec la cité des sciences et voir dans quelle cadre tu pourrais intégrer le projet “FabLab dans ta classe”. Si tu es intéressé, je me renseigne.