Présentation du conseil scientifique de Tiers-lieux Edu

Conseil scientifique en cours de construction. Plus de détails sur son fonctionnement à venir. Toutes vos contributions sont les bienvenues.

Par ordre alphabétique :

  • Ariane Azema, Inspectrice générale de l’éducation, du sport et de la recherche, historienne
    Liens 1, 2, 3
  • Antoine Burret, sociologue (@Antoine)
    Liens 1, 2, 3
  • Sylvia Fredriksson, desginer (@sylviafredriksson)
    Liens : 1, 2, 3
  • Matei Gheorghiu, sociologue (@Matei)
    Liens 1,2,3
  • Pauline Gourlet , designer (co-fondatrice de l’Atelier des chercheurs), docteur en psychologie du développement et IHM (@pauline_g)
    Liens 1,2,3
  • Stéphanie Guibert, Docteure en Sciences de l’éducation et de la formation, Coordinatrice du réseau des FabLabs des campus de CESI : les Lab’CESI (@StephanieGuibert)
    Liens 1,2
  • Margarida Romero, sciences de l’éducation (@margaridaromero)
    Liens 1, 2, 3
  • Emmanuel Rivat, politologue
    Liens 1,2
  • Mathilde Servet, bibliothécaire
    1,2
4 J'aimes

La composition laisse rêveur : Pas d’enseignant(e) de terrain ? Pas de Technologue ? Pas d’animateur(trice) de Tiers-Lieux ?

Le CS est en construction et sera amené à évoluer.
Sinon, les enseignants sont l’essence même de l’association et les enseignants de technologie sont nombreux. D’autres chercheurs participent régulièrement. De la même façon, des animateurs de tiers-lieux (concierges), des praticiens, contribuent au quotidien et partagent leurs savoirs et expérience. En espérant avoir répondu :slight_smile:

1 J'aime

Bonsoir. En vérifiant plusieurs conseils scientifiques, j’ai pu voir que rien n’imposait des profils académiques, donc je regrette toujours la composition actuelle de celui-ci.

En fait, au delà du coté académique, je pense qu’il manquerait des sciences « dur » (sans aucune notion de jugement, les deux étant complémentaires) mais pour pouvoir aussi assister sur des problèmes techniques d’ingenieurie, de code, de modélisation, de réglages machines etc… Afin que les gens qui se tournent vers le CS puissent aussi avoir un appui technique autant qu’organisationnel et normatif.
Je ne connais de visu que peu des noms qui sont ici,et il est donc fort possible que ces compétences, acquises en dehors d’un diplôme ou un métier, soient déjà présentes.

Merci pour ton retour constructif. Le conseil scientifique a un rôle de contribution dans les grandes orientations, initie des travaux de recherche sur ce que produit une démarche de tiers-lieux ou la création d’un fablab dans un établissement sur les apprentissages, interroge la gouvernance, appui sur les questions juridiques (statut des TL, participation de publics extérieurs, cadre de contribution, reconnaissance du rôle d’animateur de tiers-lieu ou de fabmanager), etc. Dans tous les cas, le rôle du conseil scientifique sera mieux défini dans les prochaines semaines et nous sommes preneurs de tous vos retours pour en constituer les contours !

1/ Je retiens que d’après toi il manquerait des scientifiques en sciences dures. As-tu des suggestions (disciplines, labos, chercheurs) ?

2/ Les conseils techniques, c’est le rôle de la communauté de pairs (qu’ils soient chercheurs, enseignants, makers, élèves, etc.) formée ici et lors des rencontres en vrai. C’est le but de la catégorie questions techniques. La communauté TLEDU regorge de personnes ayant des années de bidouille, de code, de modélisation, etc. derrière eux, en mesure de donner des trucs & astuces au quotidien. Ce que je crois comprendre dans ton propos (arrête moi si je suis à côté de la plaque), c’est que les personnes disposant de ces savoirs techniques (et ils sont nombreux ici) doivent les rendre plus visibles. Si oui, cela passe-t-il par une meilleure description des compétences sur lesquelles il est possible d’aider ? La réalisation d’une bulotterie en ligne aiderait elle, ? (cc @Spid-erwan @nicolasloubet). Aussi, peut-être que chacun pourrait ajouter des tags dans sa description (ici) pour donner à voir les compétences sur lesquelles il peut aider.

3/ @Nibart merci pour ta réaction qui fait penser, bouger, se remettre en question. L’idée derrière ce conseil scientifique est de créer une interface de contact avec la recherche. Ce qui est souvent compliqué, d’où la constitution d’un CS pour ancrer la présence de chercheurs. Pour autant, cela n’est pas nécessairement contradictoire avec la participation d’enseignants au CS. Petite question sur laquelle il faudra se pencher : quelle contribution supplémentaire d’un enseignant dans le CS par rapport à un enseignant actif dans la communauté ? Au plaisir de poursuivre la discussion !

3 J'aimes

Merci pour la présentation. Et pour des précisions sur la composition, un petit supplément d’information qui pourrait dissiper les malentendus : le label qui qualifie chaque intervenant n’est pas représentatif de toute l’activité de la personne concernée. Pour connaitre la plupart des membres, et en être un moi-même, je peux rassurer les inquiets : un bon nombre des membres du CS sont aussi enseignants, animateurs ou ex animateurs de tiers lieux et aussi, si ce n’est technologues, du moins afficionados. Et au delà de la nécessité de porter la bure pour entrer au monastère (sans égards pour ce que la bure permet de pudiquement recouvrir), on doit surtout juger un CS sur les services qu’il rend à la communauté :slight_smile:

3 J'aimes