Futur Appel à projets : 1 000 micro-folie d'ici 2022


#1

Dernièrement, le ministre de la culture a profité de l’événement de lancement du conseil national des tiers lieux pour annoncer ceci : http://www.culture.gouv.fr/Presse/Communiques-de-presse/Franck-Riester-ministre-de-la-Culture-annonce-le-deploiement-de-1-000-Micro-Folies-d-ici-2022

Ayant l’expérience de Sevran, je pense que cette modalité de tiers lieux ce rapproche beaucoup de nos valeurs. A Sevran, son implantation est au cœur d’un quartier considéré comme sensible (les beaudottes) et son rayonnement pour favoriser le vivre ensemble à travers la culture ou le faire est intéressant.

  • A-t-il des membres du forum intéressés pour explorer la possibilité d’ouvrir un lieu de ce type dans un ou plusieurs établissements scolaires ? Il a des exemple dans des médiathèques ou centres sociaux. Cette proposition pourrait être co-construite avec l’association qui a déjà quelques contacts avec des acteurs de ces lieux.

Présentation Souhir de Tunisie
#2

C’est une forme de labellisation ? Qu’est-ce cela apporte d’adopter une étiquette ? Est-il nécessaire de s’appeler micro-folie pour porter des valeurs similaires ? L’enjeu est-il d’obtenir des financements ?

Bonne journée,
Benjamin


#3

Pour répondre aux différentes questions :

C’est une forme de labellisation ?

  • Je dirais plus un réseau qu’une labellisation.

Qu’est-ce cela apporte d’adopter une étiquette ?

  • C’est avant tout une occasion intéressante de faire émerger un tiers lieux dans son établissement.

Est-il nécessaire de s’appeler micro-folie pour porter des valeurs similaires ?

  • Pas du tout, mais je pense que notre association rejoint des valeurs de ce réseau et qu’on peut proposer à des membres du réseau de les accompagner à la co-construction du lieu.

L’enjeu est-il d’obtenir des financements ?

  • Pas seulement, au delà des financements, il offre des outils et banque de données intéressantes (numérisation des œuvres de certains musée,ect…).

Il y a peut être des membres du forum qui se reconnaissent dans ce réseau et qui pourraient profiter de ces objectifs pour faire entrer cette démarche dans leur tiers-lieux.


#4

Merci pour les précisions ! Qui est le contact, peut-être faudrait il organiser une rencontre (online) avec quelqu’un de la micro-folie pour présenter la démarche

++


#5

Très beau projet les « micro-folies », ce projet est très proche du projet « fablab à l’école ». Il me semble même que les deux projets vont doucement fusionner pour des installations potentielles en établissement scolaire.
Il serait intéressant de se rapprocher des DRAC et DACC des académies.


#6

Comme évoqué lors du point mensuel avec toi Christophe, je suis particulièrement intéressée par ce projet, avec un point de vigilance toutefois que toutes les micro-folies ne se ressemblent pas et que pas mal de maires s’en emparent à des fins politiques sans forcément avoir les communs en tête. Les recrutements auquel j’ai été confronté sont parfois limites et n’ont pas de véritable volonté d’efficacité pédagogiques et sociales. Attention effectivement au risque de labellisation ou d’effet de marque pilotés par quelques infiltrés et autres squatteurs de financements publiques. De reste, ce n’est qu’un point de vigilance récupération, car le projet est super intéressant et en phase avec la ligne tiers-lieux édu. C’est sûr une opportunité d’essaimer dans des établissements REP et de développer des activités hors temps scolaire avec des publics sensibles.
Donc pour répondre à ton appel: présente !