Labo IRREEL (tiers-lieu) - Lycée Henri Parriat - Montceau-Les-Mines (71)


#1

Labo IRREEL, Lycée Henri Parriar

@FannyEgger
@ParriaTablettes
(Yves Leblanc)

Informations

Sites
http://labo-irreel-parriat.fr/
http://classe-numerique-parriat.fr/
Adresse
49 rue de Gourdon
Montceau les Mines
Latitude
46.4033
Longitude
4.2224
Tags
#transformation, #innovations pédagogiques, #numérique, #recherches, #expérimentations

Rencontre contributive #3 - De la salle de classe aux tiers-lieux éducatifs - 02/04/2019
#2

Le Labo IRREEL, première école-laboratoire à voir le jour au sein de l’académie de Dijon, a ouvert ses portes à l’automne 2018.

Son installation au Lycée Parriat n’est pas le fruit du hasard puisque depuis de nombreuses années, l’équipe éducative a mené à bien différentes expérimentations ou projets innovants, avec ou sans numérique, en réponse notamment aux spécificités du public accueilli.

Renforçant son identité d’établissement apprenant, favorisant ainsi la mutualisation et le développement de compétences entre pairs, l’établissement contribue activement à la construction du nouveau projet académique. Il bénéficie depuis cette rentrée de la labellisation « école-laboratoire ». Ce qui conduit à des expérimentations, comme le dispositif « Trouve ta voie », qui permet d’outiller les enseignants qui accompagnent les élèves dans leur parcours Avenir.

Pour donner corps à cette nouvelle dynamique, la réflexion a porté sur une réappropriation des espaces existants : une salle « immersive » a donc vu le jour. Cette salle de 250m², conçue pour permettre à chaque enseignant, de plus en plus confronté à l’hétérogénéité, d’explorer des dispositions adaptées à ses besoins pédagogiques, a pour vocation d’immerger les utilisateurs dans un environnement, loin des normes scolaires traditionnelles, facilitant les pratiques différenciées.

A côté de ce lieu d’expérimentations, le laboratoire s’est doté d’une salle de visio-conférence permettant de créer des liens avec l’extérieur et des partenaires nationaux et européens tel que le FCL (Future Classroom Lab).

Pour soutenir les expérimentations en s’appuyant sur des données probantes et soutenir de nouveaux modèles d’apprentissage, le labo Irréel développe également ses liens avec la Recherche. Ainsi, le laboratoire de Maths, dans la lignée des recommandations du rapport Villani-Torossian et en lien avec l’IREM, expérimente, échange autour de nouvelles façons d’enseigner les mathématiques.

Le labo a également vu naître un groupe de réflexion autour de la Littératie pour développer des stratégies d’appropriation et d’utilisation de l’écrit en vue d’acquérir des connaissances et d’agir dans la société en faisant preuve d’esprit critique. Ce groupe construit un partenariat avec un laboratoire de recherche canadien affilié à l’UQAM, le LABSEL.

Enfin, changer l’école et la repenser suppose également de mieux cerner les rapports qu’entretiennent tous ceux qui y viennent, y participent, y travaillent. En partenariat avec la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne et une ethnologue, une enquête participative aura pour ambition, sur les trois prochaines années, de dresser le portrait de notre Ecole au sens large avec le souhait de mieux accueillir les élèves.


Comment embarquer les collègues dans la démarche tiers-lieux ?
#3

Lab Iréel (tiers-lieu) - Lycée Henri Parriat - Montceau-les-mines (71)

Emergence d’un tiers-lieu par l’expérimentation dans le numérique et la création d’une école laboratoire avec le rectorat

Documentation issue d’un kiosque tenu au 110 bis, le 2 avril 2019, lors de la 3ème rencontre contributive sur les tiers-lieux éducatifs. Ce poste, en mode Wiki peut-être édité directement.

Présentation de @FannyEgger et Yves Leblanc, enseignants aux lycées Henri Parriat

“Toute l’école est devenu un tiers-lieux pour innover ensemble.”

“Il y a des élèves de maternelle et de primaire qui viennent, des élèves de l’établissement qui leur enseignent, leur montrent des expos ”

“ Les espaces sont équipés en outils numérique, mais on n’est pas obligés d’utiliser forcément le numérique pour occuper la salle immersive”

“Plutôt qu’un lieu c’est un cheminement “

Site du projet : http://www.labo-irreel-parriat.fr/

Résumé :

  • Le Labo IRREEL, première école-laboratoire à voir le jour au sein de l’académie de Dijon, a ouvert ses portes à l’automne 2018.

  • Son installation au Lycée Parriat n’est pas le fruit du hasard puisque depuis de nombreuses années, l’équipe éducative a mené à bien différentes expérimentations ou projets innovants, avec ou sans numérique, en réponse notamment aux spécificités du public accueilli.

  • Renforçant son identité d’établissement apprenant, favorisant ainsi la mutualisation et le développement de compétences entre pairs, l’établissement contribue activement à la construction du nouveau projet académique. Il bénéficie depuis cette rentrée de la labellisation « école-laboratoire ». Ce qui conduit à des expérimentations, comme le dispositif « Trouve ta voie », qui permet d’outiller les enseignants qui accompagnent les élèves dans leur parcours Avenir.

  • Le lycée est transformé en tiers-lieu dans lequel tout le monde peut venir, pratiquer et expérimenter de la façon qu’il souhaite.

Contexte

  • Lycée rural dans une région en déprise : population mixée , problématiques de décrochage. Lycée général et technologique - BTS et classe prépa bac pro et internat d’excellence. Sur 23 élèves en 2nd environ 7 élèves en difficultés.
  • Objectifs : donner à tous la même opportunité d’accéder au numérique.
  • Comment pousser les meilleurs et comment aider les plus en difficultés ? Besoin de différentiation. De plus en plus des élèves à besoins éducatifs particuliers (dans la même classe autiste, malentendant, dyspraxique, dyslexique, etc.) en plus des vitesses d’appropriation différentes. Passage d’une classe à 2 classes à besoins spécifiques. Du coup décision de travailler les pratiques dans toutes les matières et de recruter.
  • Les habitudes de projet pédagogique collectifs existaient déjà mais en tuyaux d’orgue
  • Initiative partie d’une expérimentation numérique en 2014, : 1re classe tablettes

**Les soutiens du projet

  • La rectrice, le chef d’établissement, la région.

Paramètres

  • Mission de 5 ans sur l’établissement :
    • Enveloppe du rectorat pour le matériel et de la région.
    • Décharge de 14h de deux enseignants pour l’accompagnement des élèves
  • Ecole laboratoire vouée à voyager. Grosse enveloppe avec tous les partenaires. Implication des lycéens dans les partenariats.
  • s. Pour que chaque collègue expérimenté à sa manière.
  • Un objectif commun : l’apprentissage de nos élèves.
  • La réflexion : rendre le lieu flexible.
  • à l’intérieur de l’espace collectif, il y a des “box” pour avoir des espaces plus intimes, comme dans les écoles d’art, les espaces individuels.
  • Suite à la visite de Catherine Bizot nous nous sommes demandés comment essaimer nos pratiques. Un tiers-Lieu est forcément intrusif. Cela nous paraissait impossible d’imposer cela aux autres enseignants. On a mis l’accent sur la communauté de pratiques. On a donc privilégié le travail d’équipe. On est parti des collègues, et on a poussé les murs pour intégrer leurs besoins et leurs pratiques.

Espace

  • Au début, à l’intérieur de nos salle où on a commencé à modifier la configuration.
  • 1ère étape : garder nos deux classes ouvertes pour que les autres enseignants viennent nous voir aussi. Les collègues sont venus voir, suite à la visite de Christine Bizot (rapport sur la société apprenante) Elle nous a demandé comment vous allez essaimer ?
  • La rectrice nous a proposé d’élargir
  • Avec le chef d’établissement on a construit des réunions sur le projet commun. “on va partir des collègues, on va créer une organisation dans notre lieu” Il s’agissait de transformer le premier étage (sur les 4) de notre établissement. On a repris un lieu existant (une part du CDI) pour toutes les classe.
  • La Région est venue pour aider à concrétisation; L’espace a ouvert le 5 octobre 2018 et lancé en janvier 2019
  • 1er étage: labo de maths, salle audiovisuelle, CDI transformé en OpenSpace de 200m2.Chacun trouve son modèle, objectif commun: accompagner les élèves. Salle très équipée en numériques: 60 tablettes, projecteurs interactifs,… On peut adapter l’espace à ses besoins, Concept d’école d’art: ilot central, box permettant de s’isoler. L’espace favorise le renouvellement des pratiques pédagogiques. TRavail avec les maternelles et les primaires.
  • Dans la salle immersive, plusieurs espaces flexibles et démultipliables, labo de math, numérique (10 postes, 60 tablettes…) tout est accessible en permanence et la salle peut accueillir 3 classes en simultané.
  • A côté de ce lieu d’expérimentations, le laboratoire s’est doté d’une salle de visio-conférence permettant de créer des liens avec l’extérieur et des partenaires nationaux et européens tel que le FCL (Future Classroom Lab).

Ouverture

  • Ouverture aux primaires, et collèges
  • Ouverture sur la recherche, une école adossée à la recherche qui travaille avec des méthodes de la recherche. Labo de Math avec Dijon, Québec et Literacy.
  • Ouverture à l’extérieur: association, groupe d’enquête avec des chercheurs.
  • Des formations viennent dans le lieu (ESPE, université
  • Ouvert à des associations hors temps scolaire, le soir par exemple
  • Partenaires nationaux et européens (ex. Future class lab)

Règles

  • La seule norme; ne pas venir faire dans cette salle ce que l’on peut faire dans une autre salle. On vient avec un projet, souvent de différentiation.

Activités

  • Pour soutenir les expérimentations en s’appuyant sur des données probantes et soutenir de nouveaux modèles d’apprentissage, le labo Irréel développe également ses liens avec la Recherche. Ainsi, le laboratoire de Maths, dans la lignée des recommandations du rapport Villani-Torossian et en lien avec l’IREM, expérimente, échange autour de nouvelles façons d’enseigner les mathématiques.
  • Le labo a également vu naître un groupe de réflexion autour de la Littératie pour développer des stratégies d’appropriation et d’utilisation de l’écrit en vue d’acquérir des connaissances et d’agir dans la société en faisant preuve d’esprit critique. Ce groupe construit un partenariat avec un laboratoire de recherche canadien affilié à l’UQAM, le LABSEL.
  • changer l’école et la repenser suppose également de mieux cerner les rapports qu’entretiennent tous ceux qui y viennent, y participent, y travaillent. En partenariat avec la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne et une ethnologue, une enquête participative (parents, agents, élèves) aura pour ambition, sur les trois prochaines années, de dresser le portrait de notre Ecole au sens large avec le souhait de mieux accueillir les élèves.
  • Une collègue a réussi à mener une séance avec 8 personnalisations (prof d’anglais proche de la retraite, whaooo)
  • Actions avec l’Espé
  • La question de la trace écrite : , une trace collective qui peut être modifiée collectivement, une trace individuelle
  • Avec un collègue Yves Leblanc a pu construire et animer une séance d’histoire sur la première guerre mondiale qui aurait nécessité trois séances (gain de temps d’animation)

Observations

  • L’espace a généré une attitude d’innovation, même chez des collègues peu aguerris au numérique. L’idée est d’utiliser la salle de façon flexible
  • Réflexion sur les pratiques nourrie par les jeunes.
  • Cela a facilité la pédagogie de projet. Les collègues peuvent observer, accompagner les projets des autre
  • “Des élèves viennent nous voir : il y a des personnes qui se lancent alors qu’avant ils ne faisaient pas de projets”
  • “On sait que le problème de lycée est de communiquer, car exercices très normés et formel alors que dans cet espace, il y a des opportunités pour s’exprimer de manière argumentée
  • Une autre approche du corps se développe car (on n’est pas toujours assis.

Documentation

  • Il y a des outils pour que les collègues documentent leurs expériences
  • Documentation des pratiques, partage d’expérimentation. “Je filme beaucoup, y compris sur un travail autour de Mme de LaFayette”. On récupère les données partagées par les collègues.
  • Le site n’est pas à jour. Beaucoup de vidéos en rush, accessibles à tous.
  • L’objectif pour la fin d’année 2019 : questionnaire auprès des collègues pour savoir comment ils ont vécu l’expérience, les réunir aussi comme ici aujourd’hui